Conservation et Environnement : nouvelle opération de sauvetage réussie pour les varis roux à Madagascar

En décembre dernier, 3 varis roux ont été attrapés puis relâchés par l’ONG Antongil Conservation dans la forêt protégée de Farankaraina. Une seconde étape franchie avec succès pour la réintroduction future de varis nés en captivité. Des instants d’émotions pour les équipes de terrain qui voient leurs efforts récompensés.

Conservation et Environnement : nouvelle opération de sauvetage réussie pour les varis roux à Madagascar

Un sauvetage en plusieurs étapes

C’est un sauvetage au long court qui s’opère au cœur des forêts primaires du Nord de Madagascar. Le vari roux, lémurien endémique de l’île, avait complètement disparu de la zone forestière de Farankaraina depuis les années 40. En 2006, l’ONG malgache Antongil Conservation (fondée et soutenue par le Bioparc de Doué-la-Fontaine) obtient la gestion de la forêt de Farankaraina et entreprend d’y réintroduire l’espèce dans les 1660 hectares forestiers qu’elle protège. Un projet validé par les études scientifiques menées depuis plusieurs années par le GERP (Groupe d’Etude et de Recherche sur les Primates de Madagascar) qui ont montré l’aptitude de cet habitat à accueillir de nouveau l’espèce.

La première étape est la mise en sureté d’un groupe de 9 varis roux repérés dans la forêt de Vilongoza, une zone forestière malheureusement vouée à disparaître en raison de la déforestation et de la culture sur brûlis. La destruction progressive des ressources et de l’habitat naturel des lémuriens impacte directement ces grands frugivores. Antongil Conservation et le GERP ont donc entrepris le sauvetage des individus en les déplaçant vers la forêt protégée de Farankaraina. En juin 2018, deux premiers varis, un mâle et une femelle, ont été capturés puis relâchés à Farankaraina.

Voir le film qui retrace la première translocation de 2018 :

Une seconde capture a eu lieu et a permis de relâcher 3 varis en décembre 2019. Une translocation parfaitement réussie grâce au protocole mis en place : capture dans la forêt de Vilongoza, examens vétérinaires et pose de colliers émetteurs, transport vers la volière d’acclimatation de la forêt de Farankaraina où les lémuriens s’habitueront durant quelques semaines aux odeurs et aux bruits de leur nouvel environnement. Puis, le relâché sous l’œil attentif des scientifiques, des membres de l’ONG Antongil et du Bioparc. Tous les animaux sont suivis par télémétrie et observation directe par l’équipe de terrain d’Antongil Conservation et le GERP.

La prochaine étape est la capture des 4 derniers varis roux présents dans la forêt menacée de Vilongoza et leur relâché à Farankaraina. En parallèle en France, la construction d’une volière isolée va débuter au Bioparc. L’objectif : permettre à un couple de varis nés en captivité de donner naissance à une descendance en limitant les contacts avec l’Homme. Ces petits pourraient être réintroduits à Farankaraina auprès des groupes préexistants. Ils seraient alors les premiers varis nés en captivité, réintroduits dans leur milieu naturel.

14 800€ ont été versés par le Bioparc et ses partenaires* pour couvrir les frais de cette seconde translocation et la mission du GERP.

Il faut y ajouter l’investissement d’Antongil Conservation dont les frais de fonctionnement annuel s’élèvent à 50 000€. Ceux-ci sont financés pour 30 000 € par les entrées du Bioparc de Doué-la-Fontaine, et pour 20 000€ par son fonds de dotation Bioparc Conservation et ses donateurs*

Antongil Conservation et le Bioparc : 20 ans d’action et d’engagement

La réintroduction d’une espèce menacée nécessite une connaissance approfondie de son écosystème et des problématiques environnementales et sociétales qui y sont liées. Réintroduire des animaux implique d’identifier les causes de sa disparition, et de les solutionner. Culture, coutumes, agriculture, trafic, exploitation des ressources, pauvreté…les raisons sont nombreuses. C’est en cherchant avec les populations locales des solutions porteuses de développement et en nouant avec elles des liens durables, que le Bioparc agit pour la préservation de la faune sauvage et des écosystèmes menacés.

Le « Projet Madagascar » est né en 1999. Il fera naître chez Pierre Gay, directeur du Bioparc, une vision nouvelle du rôle de son parc animalier : organiser la cohabitation homme-animal grâce à des actions concrètes. Et c’est ce qu’il fit.

En 1999, Pierre Gay, directeur du Bioparc, et Augustin Sarovy, guide écotouristique de la région, créent l’ONG Antongil Conservation, dédiée à la conservation de la baie d’Antongil. Cette ONG est née de la volonté de montrer l’importance de la nature pour les malgaches et leurs enfants : elle fait ainsi découvrir la biodiversité aux habitants et aux touristes pour les sensibiliser à sa protection et les implique grâce à des actions locales.

Par exemple, afin de stopper l’exploitation de la forêt et de permettre aux villageois d’irriguer leurs cultures, l’ONG finance l’aménagement de plusieurs micro-barrages, ramenant l’eau au cœur des cultures de riz en plaine et augmentant leur rendement.

En 2006, le gouvernement reconnaît l’importance du travail mené par l’ONG Antongil Conservation désormais dirigée par Thorel Alexis, et lui confie la gestion des 1 660 hectares forestiers de Farankaraina.

Pour protéger la forêt, l’ONG se dote d’une équipe d’agents qui vont surveillerprévenir et stopper les actions illégales, entretenir le site, effectuer le suivi de la faune et de la flore.

Pour rendre son aspect originel à la forêt, un programme de réhabilitation est lancé : grâce aux pépinières créées, l’ONG reboise les zones dégradées, les habitants replantent dans les villages, les villageois profitent des plants de rente. Entre 2012 et 2015, 17 hectares de forêts sont replantés.

Pour sensibiliser le public, l’ONG anime des émissions de radio, organise des réunions d’échange, participe à de nombreuses manifestations nationales, propose des ateliers scolaires et des sorties nature. Depuis 2003, l’ONG organise la Fête des Lémuriens afin de souligner l’interdépendance Homme-Nature. En 2013, réputé dans toute l’île, cet évènement est organisé à Maroantsetra et accueille plus de 20 000 personnes.

Pour valoriser la forêt auprès des touristes, l’association délimite une zone «écotouristique» de 150 hectares et crée des bungalows aptes à recevoir du public, organise des excursions, fait découvrir la faune et la flore.

Partenaire du Bioparc, l’association Kibouj apporte son soutien sanitaire et médical aux villages riverains de Farankaraina. Formations et aide matérielle renforcent le milieu médical local, consultations et soins sont apportés aux villageois lors de missions bénévoles.

Depuis 1999, le Bioparc de Doué-la-Fontaine a reversé 240 000€ à l'ONG Antongil Conservation, grâce aux entrées des visiteurs du parc. Outre son soutien financier, l'accompagnement quotidien du Bioparc (réflexion, administration, scientifique, voyage et formation, pédagogie) tient une place prépondérante dans les actions menées par Antongil Conservation. 

Donateurs :

  • Bioparc de Doué la Fontaine / FRANCE
  • Fonds de dotation Bioparc Conservation / FRANCE
  • Zoo de Champrepus et son association GAIA / France
  • Zoo de Lisbonne / PORTUGAL
  • Zoo de la Palmyre / FRANCE
  • Zoo de Dublin / IRLANDE
  • Tierpark Berlin / ALLEMAGNE
  • Fondation Animal Research Conservation in Action (Parco Natura Viva) / ITALIE
  • Parc Animalier d’Auvergne et son fonds de dotation La Passerelle Conservation / FRANCE
  • Les Amis du Zoo de Lyon / FRANCE
  • Spaycific Zoo / FRANCE
  • Parc de l’Auxois / France
  • EAZA Prosimian TAG

2020-02-07 07:27
Dernières nouvelles Actualités du Jour
aujourd'hui 11:50 Electric Mamba, le clip coloré de Zingo
2020-09-27 07:59 Thomas Cousin, le clip de Perdre le Sommeil // album Debbie et Moi
2020-09-24 09:52 Hoze, le clip de Regarde
Dernières nouvelles France
aujourd'hui 12:36 LVMH lance la contre-attaque judiciaire face à Tiffany
aujourd'hui 12:33 Il y aurait plusieurs lacs sous la surface de Mars
aujourd'hui 12:33 Après la fermeture des bars à 22 heures, les Britanniques festoient dans la rue
aujourd'hui 12:33 Premier débat : face à Trump, Biden joue gros
aujourd'hui 12:33 France : vers une "fin progressive" des animaux sauvages dans les cirques itinérants
aujourd'hui 12:33 Amnesty dénonce "l'acharnement judiciaire" de la France contre les manifestants
aujourd'hui 12:33 États-Unis : les moments clés dans l'histoire des débats présidentiels télévisés
aujourd'hui 12:30 JT de 12/13 du mardi 29 septembre 2020
aujourd'hui 12:30 "Moah", une série sans texte ni musique à hauteur d'homme préhistorique
aujourd'hui 12:30 "L'autre moitié de soi" : Brit Bennett bouscule le concept d'identité noire avec un brillant second roman
aujourd'hui 12:30 Pas-de-Calais : un important campement de migrants démantelé à Calais
aujourd'hui 12:30 APPEL A TÉMOIGNAGES. Covid-19 : vous avez caché être contaminé de crainte d'une baisse de revenus ou pour ne pas être stigmatisé ? Racontez-nous
aujourd'hui 12:30 Fermeture des bars et restaurants : les viticulteurs ont la gueule de bois
aujourd'hui 12:30 VIDEO. "J'étais vue d'une certaine manière parce que j'étais une femme" : Elle crée la première école de code féministe
aujourd'hui 12:30 VIDEO. Rapport Amnesty International : "Parfois, le droit français dépasse les limites par rapport au droit international", dénonce l'ONG
aujourd'hui 12:30 VIDEO. "On peut être arrêté pour avoir scandé un slogan" : Amnesty International pointe les entraves à la liberté de manifester
aujourd'hui 12:30 Emmanuel Macron en médiateur de la crise en Biélorussie
aujourd'hui 12:30 Bas-Rhin : interpellation d'un homme soupçonné de féminicide
aujourd'hui 12:30 "Moah", une série sans texte ni musique à hauteur d'homme préhistorique
aujourd'hui 12:30 Pas-de-Calais : un important campement de migrants démantelé à Calais
aujourd'hui 12:30 VIDEO. Rapport Amnesty International : "Parfois, le droit français dépasse les limites par rapport au droit international", dénonce l'ONG
aujourd'hui 12:15 Gestion de la crise sanitaire par Macron : "Comme il n'a pas de convictions, il n'a pas de ligne", selon l'ancien ministre, Michel Sapin
aujourd'hui 12:15 Premier débat de la présidentielle américaine : retour vers le futur pour Donald Trump
aujourd'hui 12:12 À Calais, un vaste camp de migrants évacué
aujourd'hui 12:12 Sur les îles Galapagos, nouvelle réintroduction de tortues géantes
aujourd'hui 12:06 Gérald Bronner – Affaire Matzneff : le moment de la fureur morale
aujourd'hui 12:06 Comment tuer socialement un homme
aujourd'hui 12:06 EXCLUSIF. Denis Tillinac : les extraits de son roman posthume
aujourd'hui 12:06 Biden l'endormi contre Trump la fureur : deux campagnes aux antipodes
aujourd'hui 12:03 Pourquoi la prochaine série des créateurs de "Game of Thrones" fait polémique
aujourd'hui 12:03 Kaitlyn, morte de douleur à 12 ans : de nouveaux détails sur les abus de ses parents
aujourd'hui 12:03 La sœur de Naya Rivera a emménagé avec son ex-mari Ryan Dorsey
aujourd'hui 11:54 Et si vous scanniez l’étiquette de votre culotte pour savoir qui l’a fabriquée ?
aujourd'hui 11:54 Au Japon, on fait déjà de la 5G low cost
aujourd'hui 11:54 Les animaux sauvages dans les cirques itinérants vont « progressivement » être interdits en France
aujourd'hui 11:50 Electric Mamba, le clip coloré de Zingo
aujourd'hui 11:39 [Vidéo] “Tout le monde entre en France comme il veut”, Éric Zemmour fustige des “frontières poreuses”
aujourd'hui 11:33 Le CAC 40 retombe dans le rouge après son rebond de la veille
aujourd'hui 11:33 Tarkett rassure le marché et s'envole en Bourse
aujourd'hui 11:30 La Deutsche Bank accorde un prêt bancaire garanti en parmesan
aujourd'hui 11:30 Amnesty International : "Une volonté politique de dissuader les gens de descendre dans la rue"
aujourd'hui 11:30 Zimbabwe : mort de douze autres éléphants, une bactérie soupçonnée
aujourd'hui 11:27 Présidentielle américaine : Joe Biden, gaffeur en série mais redoutable débatteur
aujourd'hui 11:27 Covid-19 : découvrez en détail les nouvelles restrictions imposées dans les zones d'alerte renforcée et maximale
aujourd'hui 11:27 INFOGRAPHIES. Covid-19 : la pandémie a fait plus d'un million de morts
aujourd'hui 11:27 VIDEO. "J’ai essayé de briser une omerta" : l'ex-dompteur André-Joseph Bouglione milite contre les animaux sauvages dans les cirques
aujourd'hui 11:27 Présidentielle américain : ambiance électrique avant le débat Trump-Biden
aujourd'hui 11:27 "On est observés sans arrêt, épiés" : un éleveur de visons se dit victime d'une pression grandissante et affirme qu'il respecte le bien-être animal
aujourd'hui 11:27 Equateur : 36 tortues des Galapagos réintroduites dans leur milieu naturel
aujourd'hui 11:27 Rénovation thermique des bâtiments, expulsions locatives... le "8h30 franceinfo" d'Emmanuelle Wargon
Regardez les nouvelles du France sur Facebook