Les extractions judiciaires  "ubuesques" au tribunal Limoges

Lundi, la séance de comparution immédiate a connu quelques perturbations, obligeant le tribunal à inverser l'ordre des dossiers.

Les deux mis en cause dans l'affaire de trafic d'amphétamines, qui devaient être jugés en premier, étaient placés en détention provisoire à la maison d'arrêt de Limoges. Mais ces derniers ont mis plus de temps que prévu pour se rendre à la cité judiciaire, pourtant située à moins de 100 mètres. 

Ce retard s'explique...
source: Le Populaire